MANIER J.

Demeurant, 148 bis, rue du Faubourg-Saint-Martin, Paris, Xe arr. Avec H. Garoste, L. Lafitte, J. Rama, Rheims, et Maria Verdure, il fut délégué, le 26 mars 1871, par la société « L’Éducation nouvelle », auprès de la Commune de Paris afin de demander que l’école soit laïque, gratuite et obligatoire (cf. J.O. Commune, 2 avril). Il fit partie, avec Eug. André, E. Dacosta, Rama et E. Sanglier, de la commission créée par Vaillant pour l’organisation de l’enseignement sous la Commune (J.O. Commune, 6 mai).
Selon Marforio (Mme Louise Lacroix), Manier joua en quelque sorte le rôle d’adjoint à l’Instruction publique pour l’enseignement primaire. Et elle le dépeint ainsi : « Le citoyen est bossu, d’une façon presque intelligente, en ce sens qu’il n’a pas l’air de se douter de son infirmité, tant il la porte allègrement et gaillardement ». Manier donnait chaque jour à l’Hôtel de Ville de nombreuses audiences, « juché sur une haute chaise lui permettant de suppléer à l’exiguïté de sa taille ».

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article65204, notice MANIER J. , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCES : Murailles... 1871, op. cit., p. 438. — Marforio, Les Écharpes rouges. Souvenirs de la Commune, 1872, in-16, 155 p., Bibl. Nat., 8° Lb 57/1689.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément