MAISONNET Jean-Baptiste

Né le 9 octobre 1832 à Neuilly-lès-Dijon (Côte-d’Or) ; communard.

Demeurant à Paris, avenue Daumesnil (XIIe arr.) ; marié, père de deux enfants ; jardinier. Il avait habité Maisons-Alfort (Seine) avant la guerre. D’après le commissaire de police de Charenton, il s’adonnait à la boisson et, en 1870, il avait été enfermé plusieurs mois dans un asile d’aliénés. Pendant le 1er Siège, Maisonnet se réfugia à Paris, entra au 52e bataillon et continua son service sous la Commune jusqu’au 8 avril. Il se rendit alors à Saint-Mandé et y travailla une quinzaine de jours chez un jardinier ; il revint à Paris fin avril et s’enrôla dans les chasseurs fédérés en formation. Armé le 12 mai, il fut conduit le 17 à Passy ; fait prisonnier le 22, il fut condamné, le 5 décembre 1871, par le 11e conseil de guerre, à dix ans de détention ; le 28 novembre 1872, sa peine fut commuée en deux ans de prison avec privation des droits civiques.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article65086, notice MAISONNET Jean-Baptiste, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 16 novembre 2017.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/760.

Version imprimable Signaler un complément