MAGNIN Jean-Baptiste (et non MAGUIN).

Né le 22 décembre 1821 à Carignan (Ardennes) ; propriétaire et ébéniste à Vincennes. Il fut, sous la Commune, assistant de Philippe Fenouillas au bureau des subsistances du XIIe arr. — Voir Audebert — et on dit qu’il avait pris part à l’incendie de l’église et de la mairie de Bercy. Il fut condamné par contumace, le 4 mars 1873, par le 5e conseil de guerre, à la peine de mort.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article65011, notice MAGNIN Jean-Baptiste (et non MAGUIN). , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCES : Arch. Min. Guerre, 5e conseil. — Arch. PPo., listes de contumaces. — Murailles... 1871, op. cit., p. 160 (sous le nom de Maguin).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément