MACON Marie

Ouvrière de Lyon, Marie Macon signa avec Virginie Barbet et beaucoup d’autres femmes une adresse de caractère révolutionnaire et socialiste aux femmes des grévistes du Creusot, en avril 1870 (cf. Testut, L’Internationale, pp. 92-94). Voir Virginie Barbet
Vraisemblablement, elle faisait partie de l’Internationale.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article64957, notice MACON Marie , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 3 octobre 2018.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément