MACHU (veuve) Hortense, Aurore, née David

Née à Reims (Marne) vers 1835 ; communarde.

Hortense Machu (née David) était veuve, mère de deux enfants ; on dit d’elle en 1871 que « séparée de fait de son mari elle vivait en concubinage ou se livrait à la prostitution ».
Brossière, elle devint cantinière sous la Commune de Paris ; elle concourut à la défense de la barricade de la rue Royale (VIIIe arr.) ; vêtue en marin, elle tirait le canon place de la Concorde, ou bien restait tranquillement assise sous la voûte du ministère de la Marine quand elle ne manœuvrait pas les mitrailleuses. Elle fut portée en triomphe par ses camarades à l’Hôtel de Ville, félicitée pour son adresse et son courage.
La veuve Machu fut accusée devant le 4e conseil de guerre d’avoir pris part à l’incendie des Tuileries, et condamnée le 16 avril 1872 aux travaux forcés à perpétuité. Mais sa conduite à Auberive n’appela que des louanges : « obéissance passive, ouvrière infatigable, conduite excellente, bonne élève à l’école, par son caractère pusillanime Machu se laisse facilement entraîner. Elle est digne de la bienveillance du gouvernement ». Toutefois elle n’obtint aucune remise de peine.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article64954, notice MACHU (veuve) Hortense, Aurore, née David, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 19 mai 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/762. — E. Thomas, Les Pétroleuses, op. cit., p. 205.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément