MABILLE Louis, Hyacinthe

Né le 20 janvier 1815 à Montblainville (Meuse) ; employé de commerce ; communard.

Domicilié à Paris, rue de la Montagne-Sainte-Geneviève (Ve arr.) ; marié, père de quatre enfants ; employé de commerce. Il devint, sous la Commune, capitaine au 151e bataillon ; il faisait partie d’une compagnie sédentaire. D’après la police, il travaillait peu, se signalait par son intempérance et avait été arrêté plusieurs fois pour affaires politiques ; il aurait combattu jusqu’au dernier moment derrière les barricades. Il fut condamné, le 19 octobre 1871, par le 4e conseil de guerre, à la déportation simple, peine commuée le 11 octobre 1876, en sept ans de détention, puis remise le 20 octobre 1877. Il rentra par le Navarin.
En février 1881, alors qu’il était hospitalisé, il avait insinué que André Martin, du journal Le Prolétaire chez qui il avait été recueilli un certain temps à son retour de déportation, s’était approprié le produit d’une souscription ouverte à son profit. Herminie Cadolle, du Comité central socialiste d’aide aux amnistiés et non amnistiés de la Commune, fut chargée à titre officieux de s’occuper de cette affaire.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article64938, notice MABILLE Louis, Hyacinthe , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 6 novembre 2017.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/758 et BB 27. — Arch. PPo BA 90. — Dossier à Aix-en-Provence dans la série H. — Http ://www.bernard-guinard.com/arcticles%20divers/Convois%20de%20deportes/Navarin/le_Navarin.html. — Note de Rolf Dupuy.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément