MABILLE Jules

Né le 2 ou le 11 novembre 1851 à Sedan (Ardennes) ; demeurant à Paris, 33, rue Traversière (XIIe arr.) ; célibataire ; ébéniste. Pendant le 1er Siège, il appartint à la 2e compagnie de marche du 56e bataillon ; il y resta après le 18 mars, faute de ressources : il était l’aîné de cinq enfants. Le 2 avril, il alla au fort d’Issy ; le 6, il rentra à Paris ; le 16 mai, il alla à Auteuil, et fut de garde jusqu’au 19 au pont de Grenelle ; du 22 au 24, il alla à la gare de Vincennes, puis rentra chez lui où il fut arrêté le 14 juin. On donna sur lui de bons renseignements, « s’ils ne lui attribuaient une certaine sympathie pour la cause de l’insurrection ». Incarcéré à Rochefort, il fut condamné, le 15 mai 1872, par le 3e conseil de guerre, à un an de prison.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article64937, notice MABILLE Jules , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/762. — Louis Bretonnière, Roger Pérenès, L’Internement des prévenus de la Commune à Rochefort, Nantes, Université Inter-Ages, 1995. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément