L’ÉTIENNE Émile

Condamné, avant 1870, à deux ans de prison pour escroquerie, il fut, sous la Commune, major de place, et fut condamné, le 14 février 1872, à dix ans de bannissement.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article64472, notice L'ÉTIENNE Émile, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/866.

Version imprimable Signaler un complément