MARQUIE Bernard

Par Guy Herbreteau

Né le 27 novembre 1948 à Toulouse (Haute-Garonne) ; agent de maîtrise puis cadre ; membre du conseil national de la Fédération CGT des cheminots (1973-1976).

Issu d’une famille de deux enfants, Bernard Marquie est le fils d’un ouvrier soudeur au plomb qui travaillait à l’usine AZF et d’une ouvrière de la chaussure qui fut ensuite employée de pressing. Sa grand-mère maternelle travaillait au chemin de fer comme garde-barrière remplaçante.
En septembre 1966, au sortir de sa scolarité, Bernard Marquie entra à la SNCF à Toulouse, après avoir passé le concours d’élève transport. Il fut affecté au service Transport en gare de Venerque-le-Vernet. Admis au cadre permanent, il passa en 1976 l’examen d’agent de maîtrise. Il accéda à la maîtrise en 1981 puis fut nommé cadre en 1997.
Lorsqu’il adhéra à la CGT en avril 1968, il avait déjà milité à la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC). Ce fut la rencontre des militants dans l’entreprise qui orienta son choix. Très rapidement il assuma des responsabilités syndicales. Il devint membre du conseil syndical du syndicat des cheminots de Toulouse, puis secrétaire général adjoint du syndicat. Dans le même temps, il fut membre de la commission exécutive de l’Union départementale CGT de la Haute-Garonne. Membre du conseil national de la Fédération CGT des cheminots à partir de 1973, il fut également élu au bureau de l’UD. À partir de 1980, il assuma la responsabilité de secrétaire du bureau régional de l’Union fédérale des cadres et maîtrise (UFCM) des cheminots de Midi-Pyrénées, et fit partie du conseil national de l’UFCM. Il participa aussi au collectif de l’Union générale des ingénieurs, cadres et techniciens (UGICT) pour la Haute-Garonne.
Bernard Marquie fut le représentant élu du personnel dans de nombreuses instances (comité mixte d’établissement, comité mixte professionnel régional, comité d’établissement régional) dans les années 1970 à 1990.
Militant politique, il adhéra au PCF en 1973 et devint membre du comité fédéral de Haute-Garonne à partir de 1985, tout en restant membre du comité de la section des cheminots de Matabiau, dont il devint le secrétaire général puis le secrétaire à partir de 1991. De 1988 à 1991, il fut permanent du parti comme secrétaire fédéral à l’organisation.
De 1989 à 1995, Bernard Marquie fut élu conseiller municipal de Léguevin (Haute-Garonne), puis conseiller régional depuis 1994, occupant le poste de vice-président délégué au transport à partir de 1998. En septembre 2001, il fut élu président du groupe transport de la Conférence des régions périphériques et maritimes d’Europe. Dans les années 1990, il fut, à plusieurs reprises, candidat PCF aux élections législatives et municipales.
Militant pour la paix, il était, depuis 1981, l’animateur de l’Appel des 100 à Toulouse. Membre fondateur de la Mutuelle des cheminots, il fit partie de son conseil d’administration dès la création.
Marié, il est père de deux fils ; sa femme est chef de bureau à la Mutuelle des cheminots de Midi-Pyrénées.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article6387, notice MARQUIE Bernard par Guy Herbreteau, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 23 juin 2012.

Par Guy Herbreteau

SOURCES : Arch. Fédération CGT des cheminots. — Notes Jean-Pierre Bonnet et de Pierre Vincent. — Renseignements communiqués par le militant.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément