LECOURT Charles, Jean

Né le 10 décembre 1827 à Villeneuve-Saint-Georges (Seine-et-Oise, Val-de-Marne) ; maçon ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Charles Lecourt était-il parent d’Henri Lecourt ? Maçon, marié, père d’un enfant, Charles Lecourt, lieutenant, puis capitaine au 242e bataillon de la Garde nationale, n’aurait pris part qu’une fois à la lutte et combattu à la barricade établie près des bains de la Villette. Il fut arrêté à Villeneuve-Saint-Georges chez sa mère.
Il était signalé comme paresseux, violent, adonné à la boisson et d’idées avancées. Il vivait en mauvaise intelligence avec sa femme. Il fut condamné, le 28 août 1871, par le 4e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée, peine commuée, le 10 janvier 1872, en déportation simple avec privation des droits civiques. Il arriva à Nouméa le 4 mai 1873. En déportation, on le dit de « caractère soumis et tranquille », il « vit en famille avec sa femme et ses quatre enfants ; bonne conduite, bonne moralité ». D’après le maire de Villeneuve-Saint-Georges — 9 juillet 1877 — Lecourt était père de trois enfants d’un premier mariage au moment de sa condamnation : l’un était marié à Villeneuve-Saint-Georges, un deuxième était militaire, le domicile du troisième était inconnu. En 1871, sa seconde femme était enceinte et avait avec elle un enfant naturel déjà âgé de cinq ou six ans. Il ignore comment elle est allée rejoindre son mari, « mais elle n’avait certainement pas quatre enfants de lui » ; par ailleurs, dans une pétition du 15 juillet 1872 il est question des quatre enfants de Lecourt. Il obtint la remise de sa condamnation le 11 août 1877 ; l’obligation de résider fut levée le 15 janvier 1879 ; il rentra par la Picardie.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article63801, notice LECOURT Charles, Jean, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 1er décembre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/730. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément