LAPORTE

Mécanicien de chemin de fer ; sympathisant de la Commune de Paris.

Il fut arrêté le 10 mai 1871 à Nevers pour avoir transporté des journaux parisiens. (Enquête parlementaire sur l’insurrection du 18 mars 1871, rapport du chef de la XIXe légion, 14 juillet 1871.)
Le colportage des journaux parisiens qui causa son arrestation permit la saisie sur lui d’autres pièces qui laissent supposer que Laporte était un militant ouvrier. Il détenait en effet les statuts de l’« Union fraternelle des mécaniciens et des chauffeurs », un procès-verbal de réunion de celle-ci, une lettre aux agents de la compagnie du Midi.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article63314, notice LAPORTE, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 novembre 2019.

SOURCE : Arch. Dép. Nièvre, série M, sûreté générale 1871.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément