MARACHE Claude

Par Pierre Vincent

Né le 19 mars 1942 à Migennes (Yonne) ; ouvrier puis cadre du Service électrique et signalisation ; membre de la direction de la Fédération CGT des cheminots (1973-1997) ; président de l’Institut d’histoire sociale des cheminots à partir de 1997.

Un grand-père cheminot, un père cheminot, une mère garde-barrière, le destin professionnel de Claude Marache ne pouvait s’inscrire que dans la continuité. De 1957 à 1960, il fut apprenti à Santenay (Côte-d’Or), centre spécifique aux agents du Service électrique. Il en sortit surveillant, commença sa carrière à Paris-Lyon à l’équipe Travaux-Télécom, puis la poursuivit à Villeneuve-sur-Yonne (Yonne). Ayant passé l’examen de contrôleur Télécom Équipement, il termina sa carrière comme cadre Équipement.
Son parcours syndical suivit cette évolution. Syndiqué à la CGT dès la sortie de l’apprentissage, il fut très actif pendant la grève de mai 1968 en gare et au syndicat de Paris-Lyon. Il devint secrétaire du groupe technique national Équipement de l’Union fédérale des cadres et maîtrise CGT, puis membre du secrétariat national de l’UFCM-CGT. Claude Marache fut élu membre du conseil national de la Fédération au titre de l’UFCM au congrès de novembre 1973. Élu à la commission exécutive fédérale au congrès de 1976, au titre de l’UFCM, il prit aussi en charge la commission Salaires en 1979.
Après beaucoup d’hésitation, il accepta d’accéder au bureau fédéral au congrès de novembre 1983, espérant, sans trop y croire, conserver des possibilités de travail à domicile. Il continua à faire de la commission salaires CGT une référence dans l’entreprise, travailla à mettre en place la réponse syndicale à la création des comités d’entreprise. Au fil du temps, il prit des responsabilités diverses, nécessaires au bon fonctionnement de la Fédération : en 1993 la coordination de l’activité fédérale, en 1993 la politique financière fédérale et l’organisation. Il quitta le bureau fédéral au congrès de mars 1997 et devint président de l’Institut d’histoire sociale CGT des cheminots.
Forte personnalité, très actif, passionné, combatif, Claude Marache ne pouvait laisser indifférent. À son départ du bureau fédéral, Bernard Thibault put relever au congrès de 1997 : « Claude est reconnu comme un négociateur accrocheur par ses interlocuteurs, un responsable de la CGT dont on ne se défait pas facilement, il suscite le respect comme vous l’avez constaté de la part des autres responsables syndicaux. »
Claude Marache avait adhéré au PCF en 1972. Il fut candidat sans succès aux élections cantonales. Conseiller municipal de Villeneuve-sur-Yonne pendant plusieurs mandats dans l’opposition, il fit partie de la majorité de gauche à partir de 2001, et eut en charge les questions financières.
Marié à Angeline Requena, infirmière, ils eurent deux filles dont l’une est cadre SNCF.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article6303, notice MARACHE Claude par Pierre Vincent, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 14 mars 2012.

Par Pierre Vincent

SOURCES : Arch. Fédération CGT des cheminots. —La Tribune des cheminots. — Comptes rendus des congrès fédéraux. — Notes de Jean-Pierre Bonnet.

Version imprimable Signaler un complément