LAGOGUÉ Armand, Jules, dit Lambert

Né le 29 septembre 1854 (selon les Arch. Nat.) ou le 29 septembre 1836 (d’après les Arch. PPo) à Genève (Suisse) mais de nationalité française. Le 6 avril 1871, il s’engagea comme garde aux Éclaireurs de la Seine, et fut arrêté « en armes » le 28 mai. On n’avait que peu de renseignements sur sa conduite antérieure. Il fut condamné, le 15 mai (selon les Arch. PPo, le 15 avril) 1872, par le 9e conseil de guerre, à la déportation simple ; d’après une note sans date du gouverneur de la Nouvelle-Calédonie, il était dit de bonne conduite, de bonne moralité et cultivant passablement sa concession. Le gouverneur ajoutait toutefois : « Presque aveugle », il tombera « à la charge du service local. » Sa peine lui fut remise le 11 août 1877 sous condition de résidence obligatoire, puis il fut amnistié le 15 janvier 1879.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article63002, notice LAGOGUÉ Armand, Jules, dit Lambert , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/839. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Arch. fédérales Berne, carton 193.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément