JEAN Alexis [JEAN Jean-Louis, Prosper, dit Alexis (ou Albin ?), dit Luigi Balni]

Né à Saint-Geniez (Aveyron) le 22 octobre 1849 ; habitant à Paris, rue des Abbesses, XVIIIe arr. ; homme de lettres ; membre de l’Internationale.

Orateur de réunions publiques à la fin de l’Empire, Jean encourut à cette époque deux condamnations : la première, le 3 décembre 1868, à deux mois de prison pour menaces de mort par écrit, la seconde, le 15 mars 1870, à trois mois de prison pour port d’armes prohibées.
Absent de Paris sous la Commune, Jean écrivit après la défaite un long poème intitulé Les Martyrs à Satory. La mort de Ferré. Une perquisition opérée à son domicile fit découvrir de nombreux manuscrits révolutionnaires. Il fut condamné, le 13 juin 1873, à six mois de prison pour affiliation à une société secrète — sans doute l’Internationale.
Pour se soustraire à d’autres poursuites, il s’exila en Belgique en septembre 1874, et se fixa à Bruxelles. Il fréquenta les milieux avancés de la capitale belge et devint rédacteur en chef de la Gazette des Théâtres. Il écrivait sous le pseudonyme de Luigi Balni dans L’Ami du Peuple où il republia son poème Les Martyrs à Satory. Cela lui valut de tomber sous le coup d’un arrêté d’expulsion, le 25 avril 1875, dont l’exécution fut différée de quelques mois par suite de la mort de sa femme, née Antonia Wladzimira de Potocki, le 20 février précédent. Jean quitta la Belgique durant l’été 1875. Il fut encore une fois question de lui en Belgique, en 1881, lorsqu’il fut condamné à un mois de prison pour avoir été témoin dans un duel à Havay. Jean était à cette époque domicilié à Saint-Quentin et rédacteur au journal Le Glaneur.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article62311, notice JEAN Alexis [JEAN Jean-Louis, Prosper, dit Alexis (ou Albin ?), dit Luigi Balni], version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 3 octobre 2019.

SOURCES : Arch. PPo., B a/427, rapport du 1er avril 1876. — Arch. générales Royaume Belgique, 4e section, police des étrangers, n° 286.239 (recherches faites par F. Sartorius).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément