HUGONNET Léon [HUGONNET Julien, Léon]

Né le 1er décembre 1840 à Paris ; « se disant homme de lettres » ; communard.

C’était jeune homme intelligent, instruit, qui envoyait des informations à divers journaux. Il avait été élève au Prytanée de La Flèche (Sarthe) ; réformé pour myopie.
Il fut, sous la Commune de Paris, capitaine-adjudant-major au 228e bataillon de la Garde nationale ; il était le 18 mars 1871 à Montmartre, plus tard à Asnières et Neuilly, puis à la caserne de la Pépinière et au Champ-de-Mars ; le 20 mai, il était à Passy. Il collabora à L’Estafette (23 avril-23 mai 1871) qui faisait suite au Bonnet rouge (rédacteur en chef : Secondigné).
Il fut condamné par contumace, le 17 décembre 1872, par le 10e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Réfugié en Suisse, Hugonnet collabora au Travailleur, revue socialiste révolutionnaire publiée à Genève du 20 mai 1877 à mai 1878, organe anarchiste (cf. Répertoire..., vol. I, op. cit.).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article61950, notice HUGONNET Léon [HUGONNET Julien, Léon], version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 19 septembre 2019.

ŒUVRE : une dizaine d’ouvrages (Voir Bibl. Nat.) sur la Grèce, la Roumanie, la Turquie, etc... publiés après 1880 — un seul avant la Commune, en 1868.

SOURCES : Arch. PPo., E 103. — Fontoulieu, Les Églises de Paris sous la Commune, op. cit., p. 55.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément