HERGOUX Eugène, Louis, Henri

Né le 11 novembre 1844 à Dunkerque (Nord) ; demeurant à Paris, 65, rue Pajol (XVIIIe arr.) ; employé de commerce ; communard.

Il était marié, père d’un enfant. Pendant le 1er Siège, il appartint à la 4e compagnie du génie auxiliaire ; après l’armistice, il travailla quelques jours, puis, vers le 8 avril 1871, s’enrôla dans la 11e compagnie sédentaire du 77e bataillon fédéré ; il était employé comme secrétaire de l’officier-payeur de son bataillon, dit-il. Le 22 mai, il regagna son domicile, revêtit des habits civils et se réfugia chez Person, marchand de vins, jusqu’au 25 mai (selon lui) ; il fut arrêté ce jour même, chez lui.
D’après le rapport du commissaire de police en août 1871, Hergoux était un « homme exalté » et un ivrogne ; toutefois les renseignements fournis par le commissaire et le préfet de police, en juin 1872, étaient « favorables ». Le 19e conseil de guerre condamna Hergoux, le 17 juin 1872, à treize mois de prison et dix ans de privation de ses droits civiques ; le 31 mai 1873, il obtint la remise du reste de sa peine, mais avec maintien de la suspension de ses droits civiques.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article61688, notice HERGOUX Eugène, Louis, Henri, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 10 septembre 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/763.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément