GODIN (Veuve) Alexandrine, Théodore, née Simon

Née le 11 janvier 1841 à Gudmont (Haute-Marne) ; couturière à la mécanique ; communarde, déportée en Nouvelle-Calédonie.

Elle vivait depuis 1865 en concubinage avec Boudin Étienne (condamné à mort et fusillé pour son rôle sous la Commune) — Voir ce nom. Boudin avait demandé qu’on remette à cette femme, après son exécution, deux montres en or avec leurs chaînes, et 39 F. Arrêtée une première fois sur dénonciation de la femme légitime de Boudin, elle fut libérée sur un non-lieu, puis arrêtée à nouveau à la suite d’une deuxième dénonciation de la même personne.
Elle fut condamnée, le 28 août 1872, par le 3e conseil de guerre, aux travaux forcés à perpétuité pour recel d’objets volés (un manteau de fourrure « qu’on disait provenir de chez le général Trochu ») ; elle arriva en Nouvelle-Calédonie par la Virginie le 9 décembre 1873. Le reste de sa peine lui fut remis le 27 novembre 1879. Elle resta en Nouvelle-Calédonie et décéda aux Petites Sœurs des Pauvres à Nouméa le 22 septembre 1913.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article60598, notice GODIN (Veuve) Alexandrine, Théodore, née Simon, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 31 juillet 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/783, n° 12.217. — Notes de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément