FRAISSINET François, Pierre, Marie, dit Marius

Né le 5 décembre 1826 à Béziers (Hérault) ; demeurant en garni, boulevard de Belleville, à Paris ; employé de commerce ; communard, mort en détention.

Il était marié, père de cinq enfants. Pendant le 1er Siège de Paris, il était lieutenant dans le 194e bataillon de la Garde nationale et conserva ce grade sous la Commune de Paris. Il devint capitaine vers le 1er mai 1871 et membre du conseil de famille de son bataillon. Le 28 mars, il était allé avec sa compagnie et son commandant aux abattoirs de la Villette et s’était rendu complice d’un acte arbitraire à l’égard d’un inspecteur de l’établissement. Le 3 avril, il alla à Issy, puis, passa trois jours à la porte Bineau ; son fils, caporal-fourrier, âgé de quinze à dix-huit ans, y fut blessé. Le 9 mai, il alla au fort de Montrouge où il resta jusqu’au 25. Il dit n’avoir pas participé aux combats de rue.
Le 25 mars 1872, le 5e conseil de guerre le condamna à la déportation simple et à la privation de ses droits civiques. Fraissinet mourut à Versailles.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article59495, notice FRAISSINET François, Pierre, Marie, dit Marius, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 21 juin 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/754.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément