FORCARDIRI Frédéric, Constantin

Né le 6 juillet 1818 à Breda (Hollande) ; demeurant à Paris, boulevard du Prince-Eugène ; employé de commerce ; communard.

Il était marié, père d’un enfant ; garçon de magasin chez un miroitier du boulevard Voltaire, XIe arr., il fut congédié en septembre 1870 pour manque de travail. Renseignements satisfaisants. C’était un ancien sergent de la Légion étrangère, décoré de la médaille militaire.
Sous la Commune de Paris, il était capitaine-adjudant-major dans le 241e bataillon de la Garde nationale et on le vit, le 27 mai 1871, à la barricade de la rue Sedaine, XIe arr. ; il rentra chez lui le lendemain.
Le 16 janvier 1872, le 4e conseil de guerre le condamna à la déportation simple, à la suppression de la médaille militaire et à la privation de ses droits civiques. Le 29 novembre 1876, sa peine fut commuée en cinq ans de détention ; le droit de surveillance de la police fut levé le 19 juillet 1878 ; il était rentré par le Tage en 1877.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article59278, notice FORCARDIRI Frédéric, Constantin, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 7 juin 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/741, BB 27 et H colonies 80.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément