FÉRON

Cordonnier à Paris ; militant de l’AIT.

Représentant la Chambre syndicale des cordonniers adhérente à l’Internationale, il assista à la réunion du 18 mars 1870 au cours de laquelle fut élaboré le projet de statuts de la Fédération parisienne. Ce projet fut discuté, puis adopté dans une réunion générale des sections parisiennes tenue le 19 avril sous la présidence de Varlin (Testut, L’Internationale, p. 106). Nous savons également que Féron intervint l’année suivante — 3 mai 1871 — au Conseil fédéral des sections parisiennes de l’Internationale (Les Séances officielles de l’Internationale à Paris pendant le Siège et pendant la Commune.)
Un Ferron (deux R), cordonnier, membre de l’Internationale, fit partie du Comité central républicain des vingt arrondissements pour le IIIe avec Pindy, Laburthe et Émile Roy (cf. J. Dautry, L. Scheler, La Comité central..., op. cit., Introduction). Il s’agit certainement de la même personne.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article59023, notice FÉRON, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 mai 2019.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément