LE MAULF Jean, Louis, Francis, Léon

Par Michel Gorand

Né le 30 janvier 1921 à Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), mort le 26 août 1998 à Nantes ; cheminot mécanicien de route ; responsable CFTC puis CFDT au dépôt de Nantes ; président de l’Union confédérale des retraités CFDT (1977-1982).

Fils d’un cheminot, tourneur à Tours (Indre-et-Loire), qui fut révoqué à la suite de la grève de 1920, Jean Le Maulf entra au PO comme apprenti d’octobre 1936 à 1939 et devint ouvrier à la SNCF à Nantes-Blottereau, puis chauffeur de route en 1942. Requis par les Allemands, il alla travailler à la Reichsbahn à Nordhausen de novembre 1942 à mai 1945.
Repris à la SNCF en juillet 1945, nommé élève mécanicien en 1946, il participa aux grèves de 1947 et se syndiqua à la CFTC fin 1947. Il fut élu au comité mixte d’établissement du dépôt de Nantes de 1948 à 1971. À partir de 1948 et jusqu’à sa retraite le 30 janvier 1971, il fut responsable des « roulants » au syndicat des cheminots CFTC puis CFDT de Nantes et également membre de la commission technique Agents de conduite de l’Union Ouest dans les années 1950. Il en devint le responsable à partir de 1956 et participa à la commission technique nationale. Il s’impliqua fortement dans la grande grève de 1953 à Nantes et dans toutes les actions des agents de conduite pour l’amélioration de la réglementation du travail des roulants. Il fut également favorable aux prises de positions de la CFTC contre la guerre d’Algérie puis se prononça en faveur de l’évolution de la CFTC. Il fut nommé mécanicien de route en 1957 et conducteur de route en 1966.
Au congrès des cheminots CFDT de janvier 1965, Jean Le Maulf demanda que le service juridique fédéral prenne en charge la défense des adhérents et de leur famille dans les domaines professionnel et extra-professionnel.
À la retraite, Jean Le Maulf participa à la mise en place du syndicalisme retraité. Localement, il fut responsable juridique pour l’interprofessionnel en même temps que responsable des cheminots retraités de Nantes. Il fut également secrétaire général adjoint de l’Union fédérale des retraités à partir d’octobre 1976, puis président de l’Union confédérale des retraités d’octobre 1977 à mars 1982. Il fut président du club des cheminots retraités de Nantes à partir de 1994.
Marié en juillet 1945 à Calmont (Vendée) avec Odette Michaud, il fut père de quatre enfants. Le couple milita ensemble à l’Action catholique ouvrière (ACO) et à la Confédération syndicale du cadre de vie (CSCV).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article5902, notice LE MAULF Jean, Louis, Francis, Léon par Michel Gorand, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 22 novembre 2011.

Par Michel Gorand

SOURCES : Arch. PPo, dossier RG n° 492.578. — Archives CFDT. — Le Cheminot de France. — Notes de Marie-Louise Goergen. — Correspondances avec le militant, septembre 1997. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément