FAYARD Antoine

Né le 3 juillet 1825 à Paris ; y demeurant ; cordonnier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie, où il mourut.

Il était veuf, sans enfant ; ancien militaire. Pendant le 1er Siège, il fut sergent au 244e bataillon de la Garde nationale, lieutenant, puis capitaine ; il continua à servir après le 18 mars 1871 et fut maintenu dans son grade lors des élections fin mars. Dans le courant de mai, son bataillon avait été incorporé au régiment dit de Bergeret. Le 19 mai, il se réfugia chez un ami, y resta trois jours, puis regagna son domicile où il fut arrêté le 22 juin.
Les renseignements recueillis sur son compte furent jugés satisfaisants : « Il aurait même été peu partisan de la Commune ». Le 9e conseil de guerre le condamna, le 6 novembre 1871, à la déportation simple et à la privation de ses droits civiques. Il mourut à l’Île des Pins le 10 mars 1877.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article58953, notice FAYARD Antoine, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 28 mai 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/744 et BB 27.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément