ESQUELLE François

Condamné, le 21 mars 1867, par le tribunal correctionnel de Lille, à trois mois de prison pour participation à l’émeute ouvrière du 16 mars à Roubaix (Nord) : « Prévenu d’outrages par gestes. S’est avancé devant un gendarme et a crié : Vive l’Empereur ! avec dérision et faisant aller ses bras ! » Voir J. Castelain

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article58701, notice ESQUELLE François, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.
Version imprimable Signaler un complément