ESCANDE Jean-Louis

Communard

Veuf, père d’un enfant. Pendant le 1er Siège et la Commune de Paris, il appartint à la 3e compagnie de marche du 165e bataillon de la Garde nationale. Le 18 mars 1871, il était caporal et fut ensuite nommé sergent. Il combattit sur les barricades. Il fut arrêté, le 28 mai, à Ménilmontant (XXe arr.).
Le 12 mars 1872, il fut condamné à huit ans de détention et à la surveillance à vie. Le 22 mars 1873, sa peine fut commuée en deux ans de prison, la privation de ses droits civiques étant maintenue.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article58684, notice ESCANDE Jean-Louis, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 20 mai 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/787.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément