ERMÉNÉGILE Auguste, Frédéric

Né le 24 décembre 1845 à Fresnoy-le-Grand (Aisne) ; demeurant à Paris, sans domicile fixe ; célibataire ; tisseur. Exempté du service militaire comme fils de veuve, il servit pendant la guerre dans le 5e bataillon des Mobiles de l’Aisne. Après l’armistice, il vint à Paris. Il aurait été incorporé de force par les fédérés au 25e bataillon. Il fut arrêté à Belleville le 28 ou le 29 mai et fut incarcéré à Rochefort. Le 16e conseil de guerre le condamna, le 2 mai 1872, à la déportation simple. Le 12 septembre 1872, sa peine fut commuée en cinq ans de prison avec privation de ses droits civiques. Le 22 novembre 1875, il eut une remise de six mois ; puis remise du reste le 19 octobre 1876.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article58676, notice ERMÉNÉGILE Auguste, Frédéric , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/770. — Louis Bretonnière, Roger Pérennès, L’Internement des prévenus de la Commune à Rochefort, Nantes, 1995. — Notes de M. Cordillot.

Version imprimable Signaler un complément