ENNE Francis

Par Notice revue et complétée par François Gaudin

Né le 21 septembre 1844 à Nesle (Somme), mort le 12 mai 1891 à Alger ; journaliste et chroniqueur.

Venu à Paris, il fut employé à la mairie du 6e arrondissement, et collabora tout d’abord à La Rue de Vallès (1867), au Journal du Peuple, puis à La Marseillaise de Rochefort, où, en 1869 et 1870, il écrivait régulièrement, tenant notamment une rubrique consacrée aux brutalités policières. Pendant la Commune, à laquelle il ne semble pas avoir pris une part active, il écrivit dans La Montagne de Gustave Maroteau ; le journal publia de lui, le 2 avril 1871, un article anticlérical. Réfugié à Londres, il collabora au Qui Vive (octobre-décembre 1871) de Vermersch. Puis, en 1872, il se cacha à Chaville. En mai 1872, il dîna chez Victor Hugo. Il avait été arrêté et était détenu à Sainte-Pélagie, à la date du 29 juin 1872. À cette époque, de 1871 à 1874, il dirigeait le Républicain du Finistère. Avec Onésime Monprofit, il fit paraître Le Panthéon républicain en 1874. Il créa ensuite au Mans le Républicain de la Sarthe. Il fut secrétaire de rédaction à La Marseillaise, au Mot d’ordre, au Réveil, au Radical. À Bruxelles, Kistemaeckers publia, en 1879, les deux volumes intitulés D’après nature.
En 1883, il donna L’abbé Delacollonge, mœurs cléricales, à la Librairie du progrès, dans la série « Mystères du confessionnal » et cosigna, avec Fernand Delisle, La Comtesse Dynamite, chez Oriol et Lavy, la même année. Puis il publia Brutalités, Histoires vécues en 1885. Il s’installa en Algérie, prit, en 1887, la rédaction en chef de L’Écho d’Oran, puis, en 1889, fit paraître Les Pleutres, études politiques et fonda L’Écho d’Algérie.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article58653, notice ENNE Francis par Notice revue et complétée par François Gaudin, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 19 mai 2019.

Par Notice revue et complétée par François Gaudin

ŒUVRE : Une question aux femmes, Paris, impr. de E. Blot, 1870. — (avec Onésime Monprofit) Le Panthéon républicain, Paris, Fayard, 1874, 228 p. — D’après nature, Bruxelles, H. Kistemaeckers, 1879. 2 vol. — L’Abbé Delacollonge, mœurs cléricales, Paris, Librairie du progrès, 1880 (et J. Maheu - Kistemaeckers, 1881). — La vie simple, 1882, Paris, Charpentier. — (avec F. Delisle) La Comtesse Dynamite, H. Oriol et A. Lavy, Paris, 1883. — Brutalites, Histoires vécues, 2e édition, Frinzine, 1885, 309 p. — Les Pleutres. Étude politique. imp. de l’Echo d’Algérie, Oran, 1889. — Souvenirs et impressions d’enfance et de jeunesse, ou la Conversion d’une contemporaine, s. l., impr. de V. Barbier, 1890, 35 p.

SOURCES : Scheler, Jacques Vingtras, Le Proscrit, Les Éditeurs français réunis, 1950, p. 82. — Vuillaume, Mes Cahiers rouges, op. cit., p. 159. — La Montagne, 2 avril 1871. — La Grande Encyclopédie. Hugo Victor, Choses vues. 1849-1885, Paris, Gallimard, coll. « Folio classique », p. 755. Dalotel Alain et alii, Aux origines de la Commune. — M. Prévost, Roman d’Amat, H. Tribout de Morembert (dir), Dictionnaire de biographie française, Librairie Letouzey et Ané, 19 tomes parus.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément