ÉDOUARD Jacques, dit Boitel

Né le 16 février 1835 à Dieppe (Seine-Inférieure). Lithographe, communard.

Né le 16 février 1835 à Dieppe (Seine-Inférieure), demeurant à Paris, 41, rue de la Gaîté (XIVe arr.), marié, père de deux enfants, Jacques Edouard était lithographe. Enfant naturel, il était devenu « bon ouvrier », dit le commissaire du gouvernement. Pendant le 1er Siège, il était sergent dans la compagnie sédentaire du 146e bataillon et y continua son service sous la Commune comme caporal. Il s’était borné à monter des gardes en avril. Au début de mai, il passa dans une compagnie de marche. Du 17 au 20 mai, il était à Vanves. Il retourna à Paris et resta chez lui jusqu’au 22 mai. Il était chargé de veiller à la construction de la barricade de la Chaussée-du-Maine ; il s’échappa vers minuit et fut arrêté chez lui le lendemain soir. Renseignements de police mauvais, mais « ils paraissent toutefois empreints d’une certaine exagération ». Le 16e conseil de guerre le condamna, le 11 juin 1872, à trois ans de prison et à dix ans de privation de ses droits civiques. Il obtint une réduction de deux ans, mais avec maintien de la suspension de ses droits civiques.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article58611, notice ÉDOUARD Jacques, dit Boitel , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 19 août 2016.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/763.

Version imprimable Signaler un complément