DUBREUILH Jean-Baptiste, Marie

Né le 14 avril 1842 à Quimperlé (Finistère) ; serrurier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire ; il avait subi, en 1861 et 1863, deux condamnations, pour vol et coups. Le 19e conseil de guerre le condamna, le 15 mars 1872, pour faits insurrectionnels, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Il arriva à Nouméa le 2 novembre 1872. Amnistié, il fut ramené par la Loire.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article58007, notice DUBREUILH Jean-Baptiste, Marie, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 29 avril 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/827. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

Version imprimable Signaler un complément