DIOT Eugène

Né à Reims (Marne) le 1er mars 1827 ; mort à Caudebec-lès-Elbeuf (Seine-maritime) le 8 octobre 1901 ; tisseur de draps à Reims (Marne), puis à Elbeuf (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; opposant au Second Empire ; militant de l’AIT.

Tisseur en drap à Reims (Marne), il fut arrêté le 30 janvier 1854 pour affiliation à une société secrète et condamné à deux ans de prison.

Il s’établit dans la région de Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), à la fin de l’Empire, à Elbeuf (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), où fut à la fois membre du groupe ouvrier et l’un des dirigeants du comité démocratique.

En 1869 et 1870, Diot fut membre du groupe elbeuvien de l’internationale animé par Eugène Piéton, Fossard, et Régnier, dans lequel il faisait partie des « individualités assez ardentes », d’après la police, avec Deparnay, Mangeot, et Harang. La police dit que « ces ouvriers avaient depuis longtemps des penchants socialistes, qui se seraient développés par les publications que leur envoyaient l’École socialiste, et aussi par la propagande que faisaient auprès d’eux le sieur Verdure, membre de la commune, dans ses voyages à Elbeuf, à l’occasion des sociétés corporatives. »

La police dit de lui qu’il était l’ami de Fossard.

Il fut candidat le 8 février 1871 sur la liste des Patriotes d’Elbeuf, il ne recueillit que 129 voix.

Voir Eugène Piéton, et Émile Aubry.

Il était toujours actif politiquement au début de la IIIe République.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article57691, notice DIOT Eugène, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 15 octobre 2019.

SOURCES : Marcel Boivin, Le Mouvement ouvrier dans la région de Rouen, 1851-1876, op. cit. — Notes de M. Cordillot et G. Pichavant — Arch. Dép. de Seine-Maritime, cote 2U2704, dossier "Enquête parlementaire sur l’insurrection du 18 mars 1871" ; lettre du commissaire central d’Elbeuf au préfet de Seine-Inférieure.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément