D’EYGUIÈRES Charles

Communard

Présenté, en 1871, comme un « vieillard chétif » de 58 ans, affligé d’une énorme loupe à la nuque qu’il ensevelit dans une immense cravate, il se glorifiait de sa généalogie : un de ses ancêtres, en 1528, aurait donné quatre galères à François Ier. Marié, père de trois enfants ; clerc d’huissier, puis homme de lettres, il avait un violon d’Ingres et, après vingt ans de travaux il venait, dit-il, de faire une découverte arithmétique : « Je faisais des tables de multiplication sans fin. »
Receveur de l’enregistrement sous la Commune de Paris et dirigeant le bureau des successions, du 8 avril au 20 mai 1871, aux appointements de 250 f par mois, il fut inculpé d’usurpation de fonctions et condamné, le 29 juillet 1871, par la 10e chambre du tribunal correctionnel de la Seine, à huit mois de prison.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article57624, notice D'EYGUIÈRES Charles, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 10 mars 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/729. — Gazette des Tribunaux, 30 juillet 1871.

Version imprimable Signaler un complément