DELABOVE Paul

Né à Évreux (Eure) le 9 mai 1826 ; marié ; chapelier ; délégué du IVe arr., sous la Commune ; membre de l’Association internationale des Travailleurs.

Paul Delabove était, pendant le Siège, simple garde au 53e bataillon de la Garde nationale. Il fit partie de la commission choisie par les délégués des onze bataillons du IVe arr. pour faire procéder aux élections du 27 mars 1871 dans l’arrondissement. Voir Bizard. Depuis le 18 mars, il était délégué de l’arrondissement et « chargé, à ce titre, de l’armement, des réquisitions et des arrestations ».
Frappé de 20 f d’amende à Évreux, le 7 février 1850, pour outrages à agents, puis, le 10 juillet 1866, à Paris, de 25 f d’amende pour le même motif, il fut condamné par contumace, le 31 août 1872, par le 12e conseil de guerre, à la peine de mort (on lui reprochait l’incendie de la mairie du IVe arr.). Il fut amnistié en 1880.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article56897, notice DELABOVE Paul, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 mars 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/855, n° 2028. — Arch. PPo., listes de contumaces. — Murailles... 1871, op. cit., pp. 63, 138, 237.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément