DAVID François-Joseph

Citoyen belge né le 8 octobre 1825 à Bruxelles ; sculpteur ; communard.

Il servit comme capitaine d’habillement au 200e bataillon fédéré. Un écrit du 25 mai 1871, signé de son nom, portait : « Brûlez, incendiez tout, sans trêve ni merci, le salut de la République est à ce prix ! » ; il n’y a pas toutefois de preuve formelle que cet écrit soit de lui. On le dépeignit comme marchant difficilement, après une chute de 1869 (il s’était blessé à la hanche) ; certains le dirent entrepreneur de maçonnerie.
C’est par contumace que le 4e conseil de guerre le condamna, le 19 décembre 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée, peine remise, le 17 mai 1879, contre expulsion du territoire français — Voir F. Zingé.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article56657, notice DAVID François-Joseph, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 20 mars 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/855, n° 1956. — Arch. Min. Guerre, 4e conseil (n° 818). — Arch. PPo., listes de contumaces. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Belges ralliés à la Commune de Paris, Bruxelles, Ferraton, 1985. — Notes de M. Cordillot.

Version imprimable Signaler un complément