DAMEREY Arthur, Oscar, Gustave, Joseph

Né le 11 octobre 1832 à Bergues (Nord) ; employé de commerce ; militaire, il habitait, avenue de Choisy, à Paris (XIIIe arr.) ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie, où il mourut.

Il ne savait ni lire ni écrire (?) ; marié, père de deux enfants ; il avait été condamné, avant 1870, à un an de prison pour outrages à supérieur.
Colonel pendant la Commune de Paris à la XVe légion, il fut considéré comme ayant contribué puissamment à faire le Comité central ; il présida à l’occasion le club Saint-Pierre de Montrouge, et y aurait demandé, par exemple, le 14 mai, que l’archevêque soit brûlé vif au Champ de Mars.
Le 3e conseil de guerre le condamna, le 22 avril 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée ; il ne fut pas gracié en 1876, malgré une profonde anémie et des crises d’asthme ; il mourut à la presqu’île Ducos, le 10 novembre 1876.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article56468, notice DAMEREY Arthur, Oscar, Gustave, Joseph, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 mars 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 27. — Fontoulieu, Les Églises de Paris sous la Commune, op. cit., (p. 206).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément