DAMAISIN Vincent

Né à Lyon (Guillotière) le 1er avril 1842 ; demeurant avenue de Saxe, 162, à Lyon ; menuisier ; adhérent de l’AIT.

Il était marié, père de trois enfants.
Après le 4 septembre 1870, Vincent Damaisin fut délégué du Comité central et membre de l’Alliance républicaine.
Fin 1872, il adhéra à l’Internationale, section de la Guillotière, reconstituée par Dubois — Voir ce nom. Fin 1873, il fut arrêté, puis condamné, le 25 avril 1874, à un an de prison, 50 f d’amende et cinq ans de privation de ses droits civiques (affaire dite du complot de Lyon). Selon le procureur de la République — et nous lui laissons la responsabilité de ses dires — Damaisin était peu recommandable, et, à dix-huit ans, il « a tenu une maison de passe et a été compromis avec une bande de jeunes sodomistes ». Il convient de noter toutefois qu’il n’avait jamais été condamné. Voir C. Camet.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article56456, notice DAMAISIN Vincent, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 mars 2019.

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, série U, procès-verbaux du tribunal correctionnel de Lyon, avril 1874. — Gazette des Tribunaux, 22-26 avril 1874.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément