DA COSTA Charles, Nicolas, Maurice

Correcteur ; blanquiste ; communard.

Étudiant en droit, puis correcteur d’imprimerie, blanquiste, il fut arrêté, le 7 novembre 1866, à la réunion du café de la Renaissance où, avec ses amis, il pensait régler l’affaire Protot — Voir Ed. Levraud. Il bénéficia d’un non-lieu. Mais il fut condamné, le 13 novembre 1867, à quinze jours de prison pour avoir manifesté, place de l’Hôtel-de-Ville, au passage de Napoléon III et de l’empereur d’Autriche. Le 16 et le 29 avril 1870, des articles politiques lui valurent respectivement deux et trois mois de prison.
Sous la Commune de Paris, il fut employé au service des Relations extérieures, puis délégué du Comité de Salut public à la gare de Lyon. Avec son frère Gaston, il collabora à La Nouvelle République, 19 mars-1er avril 1871, qui fut suivie de l’Affranchi, 2-25 avril, dont P. Grousset était le rédacteur en chef. Fin mai, il participa à la construction de barricades dans le XIIe arr.

Le 20e (ou 4e ?) conseil de guerre le condamna à dix ans de détention pour usurpation de fonctions publiques et construction de barricades. Mais il put « s’échapper miraculeusement des pontons de Port-Louis », Morbihan (Zévaès, Les Proscrits de la Commune, p. 7), où il s’était fait remarquer pour son « esprit d’indiscipline » (septembre 1872).
Charles Da Costa réussit à gagner l’Angleterre. Avec le groupe blanquiste « la Commune révolutionnaire », il signa, en juin 1874, la brochure Aux Communeux, déclaration athée, communiste, révolutionnaire.
Pour gagner sa vie, il dirigea un journal de courses qui cessa de paraître en 1878.
Voir Eugène, François Da Costa.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article56396, notice DA COSTA Charles, Nicolas, Maurice, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 10 mars 2019.

ŒUVRE : Les Blanquistes, t. VI de l’Histoire des partis socialistes, de Zévaès, Paris, 1912.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/739 et /770. — M. Dommanget, Blanqui et l’opposition révolutionnaire, op. cit.

Version imprimable Signaler un complément