CIRODE Barthélemy

Né le 30 octobre 1843 à Nevers (Nièvre) ; ouvrier modeleur et sculpteur ; militant de l’AIT ; communard.

Membre de l’Internationale, il fut délégué des sections de Vaugirard et Grenelle (cf. t. IV, p. 56).
Fin avril 1870, la police de l’Empire, qui préparait le plébiscite du 8 mai, arrêta les principaux dirigeants de l’Internationale sous la double inculpation de complot et de société secrète. Robin, qui rédigea la protestation, et ses camarades du Conseil fédéral parisien, qui la signèrent, s’élevèrent publiquement contre cette accusation et revendiquèrent pour l’Internationale le droit d’être la « conspiration permanente de tous les opprimés et de tous les exploités » (La Marseillaise, 2 mai 1870, et J. Guillaume, L’Internationale, t. II, pp. 30-31). Voir Berthomieu.
Inculpé dans le troisième procès de l’Internationale, Barthélemy Cirode, le 8 juillet 1870, fut renvoyé de la prévention d’avoir appartenu à une société secrète, mais convaincu d’avoir, à Paris, fait partie de l’AIT non autorisée, et condamné à deux mois de prison et 25 f. d’amende, la contrainte par corps étant fixée à quatre mois. Voir Varlin.
Écroué le 28 août 1870 à la maison correctionnelle de Beauvais (Oise), il fut libéré le 5 septembre. Avec Chalain, Combault et Langevin, tous adhérents de l’Internationale, il fut délégué du Comité républicain du XVe arrondissement auprès du maire Corbon (cf. J. Dautry, L. Scheler, Le Comité central républicain des vingt arrondissements de Paris).
Sous la Commune, il fut commissaire de police du quartier Saint-Lambert, XVe arr.
Le 4e conseil de guerre le condamna par contumace, le 5 octobre 1872, à vingt ans de travaux forcés et à 5.000 f. d’amende.
Réfugié à Londres, Barthélemy Cirode fit partie de la section fédéraliste française de 1871 (cf. t. IV, p. 78), et appartint à la loge « La Révolution ». Voir E. Thirifocq.
Sans doute est-ce lui qui, de Londres, en octobre 1879, adressa, avec un groupe de communards exilés, ses encouragements aux participants du congrès ouvrier socialiste de Marseille (cf. c. rendu du congrès, pp. 378-386).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article55559, notice CIRODE Barthélemy, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 10 février 2019.

SOURCES : Arch. Min. Guerre, 4e conseil (n° 706). — Arch. PPo., B a/429, B a/434, B a/441 et listes de contumaces.

Version imprimable Signaler un complément