CHASSIN

Marchand de vins, 8, rue Sainte-Anne à Villefranche-sur-Saône ; secrétaire correspondant de la section de cette ville de l’Internationale ; délégué au 2e congrès de l’AIT tenu à Lausanne du 2 au 8 septembre 1867.

Chassin suivit avec assiduité les séances du Congrès et répondit à 14 appels sur les 15 qui furent faits. Avec Ailloud de Vienne (Isère), Palix et Schettel de Lyon et Rubaud de Neuville-sur-Saône, il déposa une protestation, votée à l’unanimité par le Congrès, contre les agissements de la police de Tournon (Ardèche) à l’égard du Lyonnais A. Richard venu organiser une section dans cette ville.
Chassin fut désigné, avec Vasseur de Marseille, pour faire partie de la commission chargée d’étudier la 6e question de l’ordre du jour ainsi libellée : « Définition et rôle de l’État. — Services publics, transport et circulation. — Intérêts collectifs et individuels. — L’État considéré comme justicier et gardien des contrats. — Droit de punir ». Il refusa de siéger — ainsi que Favrat de Lausanne — cette question étant posée « dans des termes qu’ils ne comprennent pas ».
Dans le rapport qu’il présenta au congrès, Chassin indiqua que sa section comptait 50 membres dont plusieurs appartenaient « à des coopératives de production, qui se joindront plus tard à nous pour ne faire qu’une même famille. »

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article55217, notice CHASSIN, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 2 février 2019.

SOURCES : Testut, Arch. PPo., B a/439. — Procès-verbaux du Congrès de l’AIT réuni à Lausanne du 2 au 8 septembre 1867.

Version imprimable Signaler un complément