CAPOT Joseph

Né à Condom (Gers) le 26 décembre 1820 ; communard.

Célibataire, il vivait en concubinage avec une veuve Maillard signalée par la police comme « déléguée de la Commune pour les dénonciations » (!). En 1860, Joseph Capot avait été condamné à un an de prison pour vol et escroquerie.
Ancien soldat, il fut, sous le Siège et la Commune de Paris, simple garde au 156e bataillon de la Garde nationale, puis, à partir d’avril 1871, estafette aux cavaliers de remonte fédérés.
Le 25e conseil de guerre le condamna, le 24 mai 1872, à cinq ans de détention.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article54550, notice CAPOT Joseph, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 16 janvier 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/798.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément