CAPELLE Charles, Joseph

Né le 21 février 1821 à Tournay-en-Ardenne (Belgique) ; habitant à Paris, 17, rue de Belleville, XIXe arr. ; géomètre ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. En juillet 1862, il avait été condamné, à Lille, à six mois de prison et 25 F d’amende pour abus de confiance. Entré en 1846 à la Légion étrangère, on le disait naturalisé Français ; il aurait fait onze ans de service militaire.
Pendant la guerre, il fut sous-officier au bataillon des Francs-Tireurs opérant avec l’armée du Nord ; le 15 mars 1871, il se fit incorporer à la 2e compagnie du 269e bataillon qui s’appelait sous la Commune le bataillon de la Marseillaise ; le 25 mars, il fut élu lieutenant ; le 8 mai, il se déguisa et partit en province ; il fut arrêté à Nevers (Nièvre) sous prévention de vagabondage.
Le 14e conseil de guerre le condamna, le 6 février 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée ; il arriva à Nouméa le 4 janvier 1875. Après l’amnistie, il fut ramené en France par le Calvados. Voir F. Zingé.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article54544, notice CAPELLE Charles, Joseph, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 16 janvier 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/805. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Arch. Min. Aff. étrangères Belgique, 119 II. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément