CALMET

Communard

Délégué du 253e bataillon fédéré. Condamné par contumace, le 10 janvier 1873, par le 3e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée.

Une Mme Calmet, vivant quelques années plus tard au Pérou et luttant courageusement pour nourrir sa famille aurait-elle été la veuve de Calmet ? L’aide que lui apporta Théodore Ber, communard réfugié au Pérou, plaide en ce sens. Il plaça l’un de ses fils dans le commerce.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article54469, notice CALMET, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 janvier 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/852. — Arch. PPo., listes de contumaces. —Théodore Ber, Une vie dans les Andes. Le journal de Théodore Ber (1864-1896) , [éd. par] Pascal Riviale, Christophe Galinon, Paris, Ginkgo, 2014, p. 359.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément