CAISSE Honoré, Séraphin

Né le 10 mars 1835 à Ancourteville-sur-Héricourt (Seine-Inférieure) ; demeurant à Suresnes (Seine) ; teinturier ; communard.

Il était célibataire. Il avait fait un congé au 53e régiment de ligne et avait été libéré avec grade de caporal, le 31 décembre 1862 ; il avait la médaille commémorative de la campagne d’Italie.
Il travaillait depuis dix-huit mois à Suresnes comme ouvrier teinturier lorsque la guerre éclata ; il rentra alors dans son pays natal — Yvetot — et fut incorporé au 1er bataillon de la Garde nationale mobilisée de la Seine-Inférieure. Licencié au début de mars 1871, il revint à Suresnes et s’enrôla au 1er bataillon des Défenseurs de la République ; il passa trois jours aux tranchées du fort d’Issy, fin avril, et, du 17 au 22 mai, alla à la porte d’Auteuil ; il fut présenté comme d’une famille très honorable et l’on dit que son frère appartenait à l’armée.
Le 13e conseil de guerre le condamna, le 30 décembre 1871, à cinq ans de prison et à dix ans de surveillance ; le reste de sa peine lui fut remis, le 23 décembre 1874, sauf maintien de la surveillance.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article54445, notice CAISSE Honoré, Séraphin, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 12 janvier 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/743.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément