CABY Adolphe, Joseph

Né le 19 novembre 1833 à Roubaix (Nord) ; ouvrier fraiseur ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était marié. Ancien soldat au 9e régiment d’artillerie d’où il avait été libéré en 1860, il devint, pendant le 1er Siège de Paris, chef de pièce au 2e bataillon d’artillerie du XIXe arrondissement, puis, sous la Commune, lieutenant en second à la 2e batterie d’artillerie de la XXe légion ; il n’aurait jamais occupé ces fonctions, dit-il.
Le 17e conseil de guerre le condamna, le 20 septembre 1872, à la déportation simple. Il arriva à Nouméa le 9 août 1874. Sa peine fut commuée, le 27 juin 1876, en cinq ans de détention, puis remise le 20 octobre 1877. Il rentra en France par le Navarin.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article54373, notice CABY Adolphe, Joseph, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 11 janvier 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/779 et BB 27. — Note de Louis Bretonnière.

Version imprimable Signaler un complément