BOUSQUET Abel

Militant de l’AIT

En tant que délégué des vingt arrondissements, Abel Bousquet fut un des signataires de l’Affiche rouge du 6 janvier 1871, proclamation au peuple de Paris pour dénoncer « la trahison » du gouvernement du 4 septembre et pour mettre en avant trois mots d’ordre : Réquisition générale, rationnement gratuit, attaque en masse. Elle se terminait par ces mots : « Place au peuple ! Place à la Commune ! » Voir Ansel.
Abel Bousquet exerça peu après les fonctions de commissaire de police à Béziers (Hérault), mais, selon le Bulletin de la Fédération jurassienne, ce fut « par dévouement [...] à la République démocratique et sociale ».
Au congrès de La Haye, en septembre 1872, la commission d’enquête sur l’association l’Alliance le proposa pour exclusion ainsi que Malon et Louis Marchand pour « manœuvres visant la désorganisation de l’AIT ». À l’unanimité moins quelques abstentions, le congrès résolut de ne pas passer au vote sur cette proposition, mais, à cette époque, Abel Bousquet avait déjà été exclu, sur demande de sa section, celle de Béziers, par un vote du Conseil général. Il était alors réfugié à Genève.
Montels, qui le connut à Paris pendant le premier Siège et aussi dans l’Hérault, protesta contre l’accusation lancée contre lui à La Haye (cf. Bulletin de la Fédération jurassienne).
Dans une lettre à Bolte, du 23 novembre 1871, Marx l’avait accusé d’appartenir à la « même clique » que Gaspard Blanc et Richard Albert et d’avoir été dénoncé par la section de Genève « comme étant de la police ».

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article53789, notice BOUSQUET Abel, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 21 décembre 2018.

SOURCES : Les Murailles politiques françaises, Paris, Versailles, la Province, tome I, 4 septembre 1870-17 mars 1871, Paris, L. Le Chevalier, éditeur, 1874. — Bulletin de la Fédération jurassienne, n° 20-21, 10 novembre 1872. — La Première Internationale. Recueil de documents publiés sous la direction de Jacques Freymond. Textes établis par H. Burgelin, K. Langfeldt et M. Molnar. Introduction par J. Freymond, 2 vol., Genève, 1962, E. Droz, éditeur, t. II. — Correspondance F. Engels, K. Marx et divers publiée par F.-A. Sorge dans œuvres complètes de F. Engels, Paris, Costes, t. I, 1950.

Version imprimable Signaler un complément