BOISSEAUX François

Né le 17 novembre 1832 à Argilly (Côte-d’Or) ; demeurant à Paris, 18, passage d’Orient (XVIIIe arr.) ; menuisier ; communard.

Il était marié, père de six enfants. Ancien maréchal des logis-chef au 5e régiment de lanciers, capitaine pendant le 1er Siège de Paris à la 1re compagnie sédentaire du 93e bataillon de la Garde nationale, François Boisseaux le resta sous la Commune.
Il avait déjà subi, en 1853, une condamnation à huit jours de prison « pour exposition dans des lieux publics de signes ou symboles propres à troubler la paix publique ». Le 19e conseil de guerre le condamna par contumace, le 16 décembre 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée ; il fut arrêté en septembre 1873 et condamné, le 20 de ce même mois, par le 4e conseil, à un an de prison et dix ans de privation de ses droits civiques.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article53198, notice BOISSEAUX François, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 3 décembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/797. — Arch. PPo., listes de contumaces.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément