BOIN Isidore, Louis ou BOUIN Isidore, Louis, dit Bobèche

Date de naissance inconnue ; mort le 25 mai 1872 à Paris ; corroyeur ; communard.

Isidore Bouin était marié, père de trois enfants. Il avait été condamné en 1847 à un mois de prison pour outrages à un témoin, et à la même peine en 1863, pour coups et blessures.
Pendant le 1er Siège de Paris, cet ancien militaire — sept ans et trois mois de service — fut garde national au 161e bataillon ; il combattit à Buzenval où il aurait, dans un château inhabité, volé deux flambeaux pour les revendre 60 F à un brocanteur de la place Maubert. Durant la Commune, l’amitié de Sérizier le plaça à la tête d’une batterie du XIIIe arr., sur la Butte-aux-Cailles ; le 24 mai 1871, il fut fait gardien chef à la prison du 9e secteur, 38, avenue d’Italie — la Santé. On l’accusa d’avoir insulté et menacé un abbé des Dominicains d’Arcueil, d’avoir signé l’ordre d’envoyer les Dominicains prisonniers travailler aux barricades ; arrêté, le 25 mai, chez sa mère, il nia et dit avoir été absent lors du massacre des Dominicains qui eut lieu ce jour-là avenue d’Italie ; toutefois un témoin le reconnut pour l’« homme à la chemise rouge » qui aurait livré les victimes.
Il fut condamné à mort, le 17 février 1872, par le 6e conseil de guerre, et exécuté le 25 mai.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article53175, notice BOIN Isidore, Louis ou BOUIN Isidore, Louis, dit Bobèche , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 novembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/738. — Gazette des Tribunaux, affaire des Dominicains d’Arcueil, 18 février 1872.

ICONOGRAPHIE : G. Bourgin, La Commune, 1870-1871, Éditions Flammarion, Paris, 1938, p. 406.

Version imprimable Signaler un complément