BARRIÈRE Jean, Albert

Par Guy Joubert, Pierre Vincent

Né le 28 février 1930 à Cenon (Gironde), mort le 12 juillet 2012 à Porchère (Gironde) ; chaudronnier ; premier secrétaire de la Fédération PCF de Gironde (1967-1983) ; adjoint au maire de Bègles, vice-président du conseil régional d’Aquitaine ; membre du comité central du Parti communiste (1976-1990).

Jean Barrière est issu d’une famille ouvrière de la banlieue bordelaise, son père, socialisant, était grutier au Port autonome de Bordeaux [ou mécanicien ?]. Sa mère, brodeuse à sa naissance, fut, après la Libération, conseillère municipale de Cenon, avant de prendre sa carte au PCF.
Jean Barrière apprit le métier de chaudronnier au collège technique de Bordeaux. Fin 1947, en pleine grève, il entra aux ateliers de la SNCF à Bordeaux Saint-Jean, comme auxiliaire, puis ouvrier mineur et enfin ouvrier qualifié. Il fut titularisé en 1953. Il se maria la même année et eut trois filles. Il adhéra, après son embauche en 1947, à la CGT et participa à toutes les grèves des années cinquante et soixante.
Jean Barrière devint délégué régional à la sécurité puis fut élu au comité mixte de l’entreprise et devint membre du secrétariat du syndicat CGT des cheminots de Bordeaux Saint-Jean.
Membre de l’UJRF, il adhéra en 1953 au Parti communiste suite aux grèves du mois d’août et devint, à partir de 1959, secrétaire de la section des cheminots. Dès lors, il occupa alternativement et parfois en même temps dans l’organisation syndicale et politique, des responsabilités, puis peu à peu son activité devint essentiellement politique. Il entra au comité fédéral en 1957 puis au bureau en 1959 et au secrétariat en 1961. Permanent à partir de 1965, il se vit confier la charge de premier secrétaire, à l’initiative de Jean Rieu, en 1968, fonction qu’il conserva jusqu’au milieu de années quatre-vingt. Il fut d’abord responsable du secteur des paysans. Il fut candidat à diverses élections cantonales et législatives dans la circonscription d’Arcachon. Il avait suivi une école centrale de quatre mois.
Demeurant à Bègles Jean Barrière y fut élu conseiller municipal en 1965, puis fut adjoint au maire communiste René Duhourquet et dans les années soixante-dix adjoint de Simone Rossignol.
Au titre d’élu de Bègles, Jean Barrière fut de 1969 à 1981 conseiller à la Communauté urbaine de Bordeaux présidée par Chaban-Delmas. Lors de la création des Établissements publics régionaux en 1983, il fut élu conseiller régional, président du groupe communiste, et vice-président du conseil régional pendant une mandature. Il fut en charge plus particulièrement des problèmes de logement et d’urbanisme.
Il fut membre suppléant du comité central de 1972 à 1976, puis titulaire de 1976 à 1990.
Il était secrétaire régional (Aquitaine) du Parti communiste jusqu’en 1998 avant de prendre sa retraite dans le Médoc.
Jean Barrière s’était marié en décembre 1986 à Captieux (Gironde) avec Annie Pescat. Il est le père d’Annie Guilhamet qui était conseillère régionale jusqu’en 2004.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article531, notice BARRIÈRE Jean, Albert par Guy Joubert, Pierre Vincent, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 12 mars 2019.

Par Guy Joubert, Pierre Vincent

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Comités fédéraux du PCF. — Entretien de Guy Joubert avec Jean Barrière du 13 juillet 2004. — Renseignements communiqués par Jean Barrière à Pierre Vincent. — L’Humanité,16 juillet 2012. — État civil.

Version imprimable Signaler un complément