BERRIER François, Baptiste

Né le 15 janvier — ou le 15 avril — 1849 à Paris ; serrurier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

François Berrier était célibataire. Il avait subi quatre condamnations pour vol et mendicité avant 1870. Pour avoir servi la Commune de Paris, il fut condamné, le 12 avril 1872, par le 26e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Il arriva à Nouméa le 5 novembre 1872. Sa peine fut commuée en cinq ans de bannissement, en 1879. Il rentra par le Tage.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article52596, notice BERRIER François, Baptiste , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 5 novembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/848 et H colonies 71. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément