BALEMBOIS Jean-Baptiste

Né le 23 janvier 1823 à Beauvais (Oise) ; communard.

Demeurant à Paris, avenue de Clichy (XVIIe arr.) ; marié, père de deux enfants ; journalier. Ancien militaire, devenu sergent à la compagnie de marche du 257e bataillon de la Garde nationale, Balembois continua après le Siège de Paris. Il prétendit avoir été emprisonné deux fois pour refus de marcher et fut arrêté chez lui le 23 mai 1871.
Il avait déjà subi deux condamnations, l’une en 1856 à deux mois de prison pour coups et blessures ; le 17e conseil de guerre siégeant à Versailles le condamna, pour port d’armes prohibées, le 2 février 1872, à trois ans de prison et cinq ans de surveillance. Il fut incarcéré le 22 février 1872 à Belle-Île-en-Mer (Morbihan) et transféré à Landerneau (Finistère), le 22 novembre 1872.

Un rapport de police du 27 janvier 1882 signalait l’enterrement civil à Saint-Denis d’un sieur Balembois.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article51704, notice BALEMBOIS Jean-Baptiste , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 septembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/779. — Arch. Dép. Morbihan, série Y, écrou 1383. — Arch. PPo, carton BA 1102, dossier Grossetête.

Version imprimable Signaler un complément