BACHELET Louis, Jean-Baptiste

Né le 17 juin 1824 à Paris ; y demeurant ; emballeur ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Louis Bachelet était veuf avec des enfants. Ancien militaire, il avait servi vingt et un ans dans l’armée et fut libéré en 1865. Engagé à Tours pour la durée de la guerre dans les Francs-Tireurs de la République, il fit campagne avec l’armée de la Loire comme sous-officier.
Vers le 15 avril 1871, il quitta Bordeaux où il était allé après la guerre et arriva à Paris le 27 ; il entra aux Francs-Tireurs de Montrouge et fut nommé sergent, puis dirigé sur Issy le 9 mai ; le même jour il se constitua prisonnier.
On rappela devant le 13e conseil de guerre qu’il avait été envoyé en maison de correction, le 8 avril 1840, pour un an, à la suite d’un vol, et avait subi trois condamnations au service pour vente d’effets et de cartouches ; plus une condamnation le 27 mai 1870 à six mois de prison pour vol. Il fut condamné, le 21 février 1872, à la déportation simple et à la dégradation civique : il fut débarqué à Nouméa le 4 mai 1873. Sa peine fut remise le 24 janvier 1878, la résidence l’étant à son tour le 15 juin 1879 ; il regagna la France par la Seudre.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article51626, notice BACHELET Louis, Jean-Baptiste , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 27 septembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/744. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

Version imprimable Signaler un complément