BABLOT Eugène, Olivier

Né le 8 juin 1826 à Sainte-Marie-à-Py (Marne) ; communard.

Eugène Bablot avait une sœur et était marié à une femme aveugle qui habitait, 112, rue des Boulets, à Paris (XIe arr.) ; il n’avait pas d’enfant. Employé comptable, ancien sergent-fourrier dans l’infanterie, il fut pendant le 1er siège de Paris lieutenant dans la 1re compagnie du 243e bataillon de la Garde nationale.
Après le 18 mars 1871, il fut élu capitaine et combattit au plateau de Châtillon ; détenu huit ou dix jours en prison rue du Cherche-Midi, en avril, comme s’étant approprié les soldes de certains de ses hommes, il lutta ensuite aux barricades jusqu’au bout. Le 3e conseil de guerre le condamna, le 18 février 1874, à la déportation simple, peine commuée en cinq ans de prison en 1876 ; il était alors à Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord) et servait de bibliothécaire à la prison. Il fut incarcéré le 28 juillet 1876 à Belle-Île-en-Mer (Morbihan). Sa peine fut réduite de 1 an le 11 août 1877 et il fut gracié le 2 mars 1878.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article51616, notice BABLOT Eugène, Olivier , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 27 septembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/806, BB 27 et H colonies 249. — Arch. Dép. Morbihan, série Y, écrou 2265.

Version imprimable Signaler un complément